Extrait chapitre Les Ninety-Nines

Dans ce ciel noir, alors que je relie les étoiles point à point, je ne serai jamais seule, je crois qu’il y a une étoile pour chacun d’entre nous, qui nous tient compagnie. L’éternité est avancée. Parfois une étoile enflammée court dans l’obscurité et sa flammèche s’éteint aux yeux de l’humanité et on continue à chercher, à l’espérer, j’ai des mots de St-Ex qui me reviennent. Minuit sur Terre, quelque part dans une nuit limpide. Il s’agit d’un rêve d’enfant. Un rêve d’enfant parmi des milliards de rêves. Mais voilà, il se trouve que c’est le mien. J’aime l’idée de vous le partager, parce qu’une étoile s’est allumée et je me dis, que si la mienne a su s’allumer, la vôtre saura briller pour réveiller votre rêve d’enfant. Un rêve d’enfant se félicite. Il ne se saccage pas. Il est fait de candeur… Maëlle.

Elle écrivit ces quelques mots à la fin de son carnet de vol, comme si elle craignait d’oublier ses sensations vécues. C’était sa dernière semaine avant de retourner en France.

🅛🅘🅚🅔 ♥️ et tu entendras mon sourire, 🅒🅞🅜🅜🅔🅝🅣🅔 & 🅓🅔́🅑🅐🅣🅢 tes mots sont précieux ✍︎

🅜🅔🅡🅒🅘

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s